ACCUEIL

MISSION

FAQ

CONTACT

TÉMOIGNAGES

FORUM

   




Message Box

 
 


 

 

 

 

APOCALYPSE PAR   EWALD FRANK

 AVANT-PROPOS 70 SEMAINES DE DANIEL  EPILOGUE.

                     Apocalypse  Chapitre:                       


1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22


 VISIONS DE DANIEL ET APOCALYPSE           LA BÊTE À 7 TÊTES           LA BÊTE MONTANT DE LA TERRE       LA MARQUE DE LA BÊTE

CHAPITRE 13

Regard rétrospectif sur les visions de Daniel

en relation avec l’Apocalypse

Du chapitre 13 au chapitre 19 nous trouvons des symboles qui sont déjà mentionnés dans le livre de Daniel et qui se rapportent a l’écoulement des temps prophétiques. Pour une meilleure compréhension, nous voulons tout d’abord considérer brièvement ce qui a été montré à Daniel.

Il vit se succéder quatre empires, représentés par quatre métaux différents, sous la forme d’une immense statue (Dan. 2). Il lui fut aussi accordé l’interprétation de cette image qu’il avait vue. Aujourd’hui encore le Dieu omniscient révèle les secrets à Ses serviteurs et prophètes. “Le secret que le roi demande, les sages, les enchanteurs, les devins, les augures n’ont pu l’indiquer au roi; mais il y a un Dieu dans les cieux qui révèle les secrets…” (Dan. 2.17,28).

Au chapitre 7 le prophète Daniel vit le développement des empires du monde jusqu’à la fin de la civilisation actuelle; ce développement lui fut représenté au travers du symbole d’animaux. Il observait comment les quatre vents des cieux agitaient la grande mer de ce monde, de laquelle sortirent alors quatre bêtes. Dans le langage symbolique de la prophétie il s’agit de la mer des peuples qui sera agitée de toutes les directions des cieux, et de laquelle ces quatre empires différents sortirent à la suite les uns des autres. Les Etats emploient différentes bêtes comme emblèmes de leurs armoiries, ainsi que cela fut montré aux prophètes. “Ces grandes bêtes, qui sont quatre, sont quatre rois qui surgiront de la terre… La quatrième bête sera un quatrième royaume sur la terre, qui sera différent de tous les royaumes…” (Dan. 7.17 et 23).

De Daniel aux chapitres 2 et 7 ressortent clairement les développements historiques annoncés à l’avance. Les empires décrits au chapitre 2.31-43 et au chapitre 7.1-7 sont identiques. Le premier empire a été représenté par un lion qui, étrangement a deux ailes comme un aigle. Ce qui représente la puissante force de cet empire qui l’élève au-dessus de la terre et lui donne la victoire sur tous les autres royaumes. Les deux ailes représentent l’union des deux royaumes d’Assyrie et de Babylonie. Chaque royaume était représenté par son conducteur, et c’est pourquoi cette bête se tient sur deux pieds, comme un homme. Ce premier “Empire-bête” du chapitre 7.4 correspond à la tête d’or du chapitre 2.38.

Le deuxième empire était représenté par un puissant ours qui dévore (Dan. 7.5). C’était l’empire médo-perse qui détruisit l’empire assyro-babylonien. Le souverain de ce temps-là est montré avec trois côtes dans la gueule, entre ses dents: Il assujettit les trois pays les plus importants de cette époque, la Babylonie, la Lydie et l’Egypte. Ce deuxième empire correspond à la poitrine d’argent de la statue de Daniel 2.39.

La troisième bête, un léopard avec quatre ailes et quatre têtes, représente symboliquement Alexandre le Grand. Il détruisit l’empire médo-perse et étendit son empire dans les quatre directions des cieux. Les quatre têtes montrent que quatre royaumes allaient sortir de cet empire grec. Le troisième empire du verset 6 correspond à l’airain de la statue du chapitre 2.39b.

Nous nous occuperons plus en détail du quatrième empire, car c’est celui qui subsiste jusqu’à la fin.

“Après cela je vis dans les visions de la nuit, et voici une quatrième bête, effrayante et terrible et extraordinairement puissante, et elle avait de grandes dents de fer: elle dévorait et écrasait; et ce qui restait, elle le foulait avec ses pieds. Et elle était différente de toutes les bêtes qui étaient avant elle; et elle avait dix cornes” (Dan. 7.7).

Ce texte correspond au fer et à l’argile de la statue du chapitre 2.40-43. Au verset 8, une corne, tout d’abord insignifiante, s’élève et arrache devant elle trois cornes de la tête de la bête; celle-ci a des yeux comme des yeux d’homme et une bouche proférant de grandes choses. Cette corne blasphémera contre Dieu et maltraitera les saints des lieux Très-hauts jusqu’à ce que le Seigneur dresse le trône de jugement (Dan. 7.20-25).

Dans la statue, les quatre empires qui se succèdent ont été représentés par l’or, l’argent, l’airain et le fer. Les deux jambes appartiennent à l’ensemble du corps et indiquent l’Est et l’Ouest dans la phase finale. Les dix doigts de pieds font partie intégrante des deux pieds, ainsi, à la fin, l’Europe de l’Est et de l’Ouest forment ensemble une Europe unie. Les pieds et ses doigts, c’est-à-dire “la dernière phase”, ne consistent pas en un mélange homogène puisqu’ils sont constitués en partie de fer et en partie d’argile. Maintenant, à la fin de cette époque, a lieu l’union de systèmes tout à fait différents.

Il fut montré au prophète la solidité de fer des pays industriels de l’ouest et la fragilité de l’argile des Etats de l’est de l’Europe. Cependant, conformément à la vision du temps de la fin, ils doivent s’attacher les uns aux autres sans cependant se mélanger; ils forment ensemble l’unité annoncée par la prophétie et en partagent le même sort. La dernière constellation politique n’est pas le produit d’une seule fonte. Ce n’est pas un mélange qui a grandi ensemble, mais un mélange de différents systèmes porté à terme par des accords.

Ce dernier empire, conformément au conseil divin, se terminera subitement comme un coup de tonnerre dans un ciel serein; cela parce qu’elle aura pris part au grand combat contre Israël. Daniel le décrit ainsi: “Tu vis, jusqu’à ce qu’une pierre se détacha sans main; et elle frappa la statue dans ses pieds de fer et d’argile, et les broya; alors furent broyés ensemble le fer, l’argile, l’airain, l’argent et l’or, et ils devinrent comme la balle de l’aire d’été; et le vent les emporta… et la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne qui remplit toute la terre” (Dan. 2.34,35).

Cette pierre est Christ; c’est ce qui nous est dit dans de multiples passages bibliques (Es. 8.14; Zach. 3.9; Ps. 118.22; Mat. 21.42; 1 Pier. 2.4; etc.).

“Parce qu’on trouve dans l’écriture: Voici, je pose en Sion une maîtresse pierre de coin, élue, précieuse; et celui qui croit en elle ne sera point confus” (1 Pier. 2.6).

“Quiconque tombera sur cette pierre, sera brisé; mais celui sur qui elle tombera, elle le broiera” (Luc 20.18).

Conformément à Zacharie 3.9, sur cette Pierre vivante il y a sept yeux. Par ce nombre sept est exprimé Sa pleine divinité. Dans le prophète Daniel Il n’est pas présenté comme la Pierre angulaire de l’Eglise, mais bien comme la Pierre qui se détache pour broyer ce dernier empire, ainsi que les ennemis d’Israël.

La montagne de laquelle la Pierre se détache représente l’inaccessible Divinité de Laquelle le Fils est sorti et dans Laquelle Il retourne après avoir accompli les desseins de salut de Dieu et afin, par cela, de remplir la terre de la gloire de l’Eternel pour que Dieu soit tout en tous. Le psalmiste s’écrie: “J’élève mes yeux vers les montagnes d’où vient mon secours” (Ps. 121.1). Il est Celui qui sortira en vainqueur et conduira le dernier combat contre tous ceux qui s’élèveront contre Israël, et par cela même contre Dieu.

Comme il a été annoncé dans la Parole prophétique, c’est en ce temps-là que commence le Royaume de Dieu sur la terre. “Et dans les jours de ces rois, le Dieu des cieux établira un royaume qui ne sera jamais détruit; et ce royaume ne passera point à un autre peuple; il broiera et détruira tous ces royaumes, mais lui, il subsistera à toujours” (Dan. 2.44).